20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 06:15

 

Vous les villes de l'Euphrate

labyrinthes de Palmyre

vous les forêts de colonnes

dans les plaines du désert

que nous reste-t-il de vous

 

On vous a pris vos couronnes

par le feu et la fumée

car vous avez transgressé

les limites assignées

aux habitants du bas monde

par ceux qui règnent aux cieux

 

Moi maintenant je demeure

sous les nuages pacifiques

sous l'ordonnance des chênes

près des fourrés du chevreuil

et les esprits bienheureux

me semblent morts et perdus

 

 

 

 

L'aède en exil par Friedrich Hölderlin

librement adapté par Michel Butor

Fata Morgana, 2000

SG