4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 07:49

 

Écorce, feuillage : vous régnez,

l'arbre et toi.

Creusant, traversant

ciel et paroles.

 

Vous connaissez la pierre qui s'ouvre

sitôt que brille la lune,

la soucieuse lumière

et la mousse du songe.

 

Votre chemin

passe par la nuit,

il interroge

 

Un temps qui ne s'épuise pas,

qui n'est la voix de personne

aux lisières du froid.

 

 

 

Lionel Ray

Comme un château défait

Gallimard, 2004

SG