17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 13:39

 

Octobre aux pigeons bleus vient glacer sur nos lèvres

Le jus, poisseux et fort, de nos  midis mordus

Des houles de vent haut gonflent et puis soulèvent

La marée des prairies où les pommes ont plu.

 

Or, levant mes regards vers le nid de la lune

Je vis sa feuille d'or rouler par le grand ciel

Telle une feuille d'arbre, insolente et mi-nue

Que pousseraient les vents sur la terre de sel.

 

Les brouillards, éveillés au bord des marécages

Et qui dansent, la nuit, emmêlés aux feuillages

Contemplaient le voyage et regardaient finir

L'arbre du jeune été parmi ses fruits jaunis.

 

 

 

 

Luc Bérimont

L'esprit d'enfance

Les éditions ouvrières, 1980

SG