31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 06:43

 

La pomme neuve

Penchée à la fenêtre

Regarde le jour à travers le temps

Elle y met sa douceur et sa sérénité

Les comptines d'enfance en sabots de fenouil

Sous les préaux désaltérés

La semence et la pulpe

La peau avec ses pays

Tout embrasés de transhumances

Les sorcières les coqs les soleils écrasés

Les moelles vertes et pensives

Des clarines polaires

Et voici que le jour est un arbre

Innocenté de pommes

 

                       (Lettre dici, recueil inédit)

 

 

 

Roland Victor

Poésie 1, n° 47-48-49

Sept 76 - juin 77

SG