4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 16:29

 

                                              à Madeleine André-Séverac

 

Cigales,

les oliviers ont des fruits jaseurs,

feuilles grises, mouches grises,

cendreuse musique.

 

Le soleil vole,

pas une aile,

un incendie,

et la voix rauque

dans un ver noir

de l'amour.

 

Deux flaques troubles

dans les épines

d'une eau sensible,

 

deux olives blanches

sous l'olivier,

deux gouttes de cire

du cierge nu,

deux grains du désert,

deux poussières

de l'herbe noire.

 

Et voici :

l'eau s'assemble,

cigales éteintes,

soleil de silence,

un cri de meurtre

déchire sa plainte,

l'huile bout

dans les olives.

 

 

 

Alain Borne

Poésie 1 n°123-124

Avril-juin 1985

SG